Abeilles qui butinent, panneaux solaires, fleurs et feuilles, bactéries

Electronique et Environnement

Site personnel de Pascal XAVIER

- "L'utopie commence souvent par le courage de faire face au quotidien sans moyen en se rendant compte qu'il faudra du temps, du courage, de la persévérance pour que quelque chose se dessine, prenne forme, devienne réalité..." (Anita COGO, Ancienne administratrice de Terre & Humanisme)

- "Les hommes n'acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise" (Jean MONNET)

- "L'autonomie n'est pas l'autarcie mais la possibilité d'être maître de ses choix" (Jacques CAPLAT, Agronome - 2013)

- "Pouvons-nous continuer à fonder un système entier sur la peur ? Armer nos pays pour défendre des autres, faire un travail qui ne nous plaît qu'à moitié par peur du chômage, accumuler aux dépends des autres par peur de manquer, perpétuer un modèle absurde par peur de changer, suivre les injonctions de nos leaders politiques par peur de désobéir et de nous affirmer...
Il me semble qu'un bon moyen de cesser d'avoir peur est d'agir. Mener des actions justes, en cohérence avec ce que nous sommes, ce à quoi nous aspirons. Des actions qui nous font du bien. Nous avons peur que l'économie s'effondre, créons de nouveaux réseaux d'économie qui ne sont pas dépendants des banques ou des marchés ; nous avons peur que le pétrole nous fasse défaut ou qu'une de nos centrales nucléaires dysfonctionne, organisons-nous pour nous passer de pétrole et de nucléaire au maximum ; nous avons peur de perdre notre emploi, créons notre propre activité, qui nous épanouisse et soit durablement utile aux autres et à la nature."
(Cyril DION, Directeur de Colibris - Septembre 2011)

- "La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information." (Albert EINSTEIN)

- "Oui, les technologies modernes ont changé notre monde et souvent au détriment de l'environnement. Il ne dépend que de nous de les utiliser à bon escient. En effet, les nouvelles technologies révolutionnent la recherche et permettent d'accéder à ce qui était jusqu'alors inaccessible et insaisissable, de voir l'invisible et de comprendre l'incompréhensible." (Elsa BUSSIERE, chercheur - 2015)

- "Il faut s'arrêter et réfléchir"... "une autre science est possible, manifeste pour un ralentissement des sciences". (Isabelle STENGERS, Philosophe - 2013)

- "Mais enfin, à quoi sert l'homme ?... La biologiste américaine Lynn Margulis, un des artisans de la théorie Gaïa, propose une hypothèse dans son livre "L'Univers bactériel" : l'homme est un animal domestique élevé par des bactéries pour leur permettre de voyager et éventuellement de migrer sur d'autres planètes. Se souvenir que les bactéries occupent dix pour cent de notre masse corporelle." (Alain HERVE, journaliste et écrivain - 2007)

- Science & Vie - Septembre 1974 - Article intitulé : Nous serons bientôt 6 milliards : "Tous les ans, il y a sur terre 80 millions d'hommes de plus. Dans moins de 30 ans, notre nombre total aura doublé. Crise de l'énergie, des matières premières, famine imminente, pollution, structures politiques qui se démodent, morale traditionnelle qui se dégrade, ne sont que des corollaires de ce fléau unique : la croissance exponentielle de la foule humaine"...

Couverture de la revue science et vie de 1974

Dites moi, ça ne vous rappelle rien ? Et oui ! Nous y sommes (et même plus : 7 milliards en 2016) ! Tout ce que nous vivons en ce moment était prévisible : environnement et biodiversité sévèrement atteints, systèmes politiques perturbés ou dépassés, réactions des peuples, conflits, déplacements des populations, raréfaction des ressources... Alors, comme le colibri, chacun doit faire sa part. Ou sinon l'effondrement risque d'arriver

Retour à la page d'accueil

Valid XHTML 1.1